Valoris dépose son mémoire au BAPE sur L’état des lieux et la gestion des résidus ultimes

La Régie intermunicipale du centre de valorisation des matières résiduelles du Haut-Saint-François et de Sherbrooke (Valoris) a présenté ce soir son mémoire aux audiences publiques du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur L’état des lieux et la gestion des résidus ultimes.

C’est le président de Valoris, Steve Lussier, qui a pris la parole en premier en expliquant que « Depuis sa création Valoris a mis de l’avant des initiatives favorisant le maximum de valorisation et le minimum d’enfouissement et il semble que Valoris est toujours en avance et que les reconnaissances en lien avec ces innovations ne sont pas au rendez-vous ».  Ensuite, c’est le directeur général de la Régie, Denis Gélinas, qui a brièvement expliqué le contenu du mémoire au président, M. Joseph Zayed et au commissaire M. Pierre Renaud.

Le mémoire de Valoris explique en détail le contexte réglementaire en vigueur au Québec ayant mené à la création de la Régie et de l’approche préconisée par celle-ci pour réduire considérablement l’enfouissement. « Valoris croit que l’utilisation du tri mécano-biologique (TMB) est un outil important pour réduire l’enfouissement des déchets ultimes avec une approche spécifique au Québec. C’est pourquoi Valoris demande au gouvernement de préciser les paramètres propres à une implantation adaptée du TMB au Québec », a expliqué Denis Gélinas pendant sa présentation.

Valoris a également fait valoir l’implantation d’une vitrine de démonstration technologique afin d’assurer un encadrement strict de toutes les étapes de la mise en œuvre du procédé de tri proprement dit jusqu’au conditionnement des matières extraites des déchets. La grande majorité des matières extraites est composée de résidus organiques qui pourraient servir à la confection d’un compost pour des utilisations spécifiques.